Pour le vernissage de l’exposition “Museaux”, la galerie Bessaud a proposé aux visiteurs de venir avec leurs animaux de compagnie. Elle présente le travail de  sept artistes qui font la part belle aux bêtes, dans un group show haut en couleurs. 

Ce jeudi 7 mars, devant la galerie Bessaud, le regard curieux des passants s’attarde : s’agit-il d’une exposition ou d’un événement canin ? Les deux ! Pour sa nouvelle exposition « Museaux », la galerie a proposé aux visiteurs de venir accompagnés de leurs animaux de compagnie pour le vernissage. Dans une foule dense, les chiens étaient les stars de cette soirée, régulièrement approchés et caressés pour le grand bonheur des invités. Un « happening » original qui s’accordait parfaitement au thème de l’exposition. 

CRÉER UN UNIVERS PARTICIPATIF

A l’origine de ce vernissage détonnant, l’œuvre d’un artiste : Alëxone a fait du bestiaire coloré sa marque de fabrique. Des figures animales fantasques et cartoonesques viennent envahir ses toiles pour créer de drôles de fables visuelles qui restent libres d’interprétation. Il est l’un des artistes de l’exposition collective qui se tient jusqu’au 13 avril à la galerie Bessaud. Elle a proposé à sept artistes d’exposer des pièces sur le thème des animaux de compagnie. Pour l’occasion, ces derniers – les vrais ! – étaient donc les bienvenus au vernissage de la galerie. 

Pour l’occasion, Alëxone a créé une œuvre sur-mesure : une saynète mise en abîme, où des toutous peints sur bois admirent de véritables œuvres de l’artiste, représentant elles-mêmes des chiens. Disposée sur le mur du fond de la galerie, cette pièce est l’emplacement idéal pour se prendre en photo avec son petit compagnon. 

« Tout est parti de cet artiste, de cette envie de créer un univers participatif. J’ai ensuite tricoté pour créer ce bouquet d’artistes divers et variés dont le travail allait pouvoir « matcher » avec la sphère animale et canine », précise Arthur Bessaud, fondateur de la galerie. 

Ce n’est pas la première fois que ce dernier laisse carte blanche à un artiste pour investir sa galerie. Cette liberté, à travers des installations et ce côté immersif, est une manière pour lui de rendre l’art encore plus accessible, de parler à tous les publics, sans pour autant tomber dans une « interprétation démagogique ou de mauvais goût. C’est très important, poursuit-il, de pouvoir toucher à la fois des collectionneurs hyper chevronnés et un public pas du tout connaisseur, voire de les faire se rencontrer ».

David Surman - Lady and the tramp
Aysha Nagieva - I See foxes on the Way Home

Crédits photo : Galerie Bessaud

DES PEINTURES ANIMALIÈRES ET DES CHIENS INFLUENCEURS

De nombreux curieux étaient, en effet, au rendez-vous, séduits par l’idée de pouvoir venir avec son chien. La galerie a d’ailleurs fait appel à plusieurs créateurs de contenus qui ont une particularité : leurs réseaux sociaux sont dédiés à leur petit compagnon. Comme Clémence, heureuse propriétaire de Thunder, aka @misterthunder_corgi sur Instagram, ou encore Lucile, accompagnée de Suzy, son Bull Terrier (@dogragnar_ sur Instagram). 

Pour chacune d’elles, un même constat : elles ont l’impression de ne pas avoir leur place en galerie, et n’assistent d’ordinaire jamais à ce type d’événement. Cannelle, dog mom de @paupi_ledach, précise « J’ai travaillé dans l’art, et je sais à quel point ça reste un monde fermé. Pour les vernissages, c’est souvent l’entourage de l’artiste qui fait le déplacement. Mais ce soir, on se sent à l’aise et on prend plaisir à découvrir ces artistes qui traitent un sujet que l’on affectionne forcément ».

« On prend plaisir à découvrir ces artistes qui traitent un sujet que l’on affectionne forcément » Crédits photo : Galerie Bessaud

En effet, si les chiens ont été au rendez-vous pour ce vernissage, ils le sont aussi sur les murs de la galerie aux côtés d’autres animaux, dans des styles picturaux bien différents : Aysha Nagieva peint des visages de chats très pop et très glossy aux couleurs étincelantes, comme des jouets aux émotions bien marquées. Le travail de Vova Keno combine la peinture plus académique avec l’art de la rue. En ressort des compositions éclectiques où les animaux, souvent relégués au second plan dans les peintures classiques, posent ici fièrement. 

Quant à Nelson Apadola, ses peintures semblent tout droit sorties de songes farfelus, de contes extraordinaires laissant libre cours à notre imaginaire. Associer des artistes à la renommée internationale à des artistes émergents est un pré-requis pour Arthur Bessaud. Qui dit s’ouvrir au grand public ne veut pas forcément dire jouer la carte de la facilité. « L’idée reste quand même de proposer des artistes qui peuvent être clivants, qui ne sont pas forcément faciles d’accès. On a choisi une création contemporaine qui reste assez pointue.” 

Pari réussi : avec « Museaux », la galerie Bessaud a su rassembler lors de son vernissage de nombreux publics, tout en proposant une sélection d’artistes à la fois internationaux, mais aussi issus de la scène émergente. Une exposition légère et gaie pour des visiteurs de tout poil. 

Lucie Vial-Blondeau

La Perle

« Museaux »
Du 07 mars au 13 avril 2024

Galerie Bessaud
24 bis rue de Charenton 75012 Paris

galeriebessaud.com
Instagram : @galeriebessaud